Où Lucien joue les extra-terrestres par une belle journée d’automne…

17 cyclos au départ ce mercredi ; quand Marceline prend les commandes, les candidats affluent pour une sortie vers St Florent le Vieil, ville de Julien Gracq,  !

3ème à partir de la gauche, notre vénérée présidente qui met un terme à son mandat en fin d’année… Snif…

La matinée se passe presque sans histoire et la pause déjeuner se présente classiquement, quand Lucien se lâche…

Catherine nous raconte :

E.T. revient

« Lucien était en face de moi, j’ai hurlé de rire, j’ai exigé que quelqu’un dégaine un tél pour fixer ce moment de pur bonheur… On n’est pas heureux, à l’UCNA ???

On était dans un nouveau resto, de l’autre côté de la Loire par rapport à celui que l’on fréquente habituellement. Il s’appelle Les petits pêcheurs. C’était parfait : accueil sympa ( le propriétaire s’est jeté sur le portail de la terrasse pour nous permettre de sécuriser les vélos ) et cuisine de qualité. C’est Roger qui aurait été content ! Il HAIT la patronne de l’établissement que nous avons rayé de nos listes, et s’était juré à notre dernière visite de ne plus accepter d’être bousculé et houspillé ! Là encore, j’étais en face de lui, et c’était un spectacle d’une irrésistible drôlerie de voir notre Roger lever les yeux au ciel quand n’importe lequel d’entre nous, moins mesuré, aurait lâché un juron bien senti !

Marceline prend son boulot de capitaine bien à cœur, c’est ainsi qu’elle n’a pas manqué de récupérer ses ouailles égarées par un problème de chaîne déraillée. C’est qu’elle sait compter jusqu’à 11, Marceline. Elle a remercié André et Jean-Marie d’avoir été des aides de camp de tout premier choix.

Moi je salue l’arrivée dans notre groupe du copain de Jean, Daniel, que j’ai menacé d’appeler Dédé ou Roro parce que nous avons déjà 2 Daniel. Il s’est comporté toute la journée comme un pote de toujours, avec de bons tuyaux partagés au café du matin sur la  » Anjou vélo vintage « , et des adieux chaleureux et personnalisés quand il est reparti à Ste-Luce récupérer sa voiture (il n’avait pas compris qu’on va à vélo au lieu de rendez-vous).

On a eu un temps magnifique tout l’après-midi. Même Daniel ne parlait plus de Marseille, ni de sa chute du matin dans les feuilles mortes !

Donc encore une journée à l’image de nos mercredis : le grand air, les copains, un bon gueuleton au déjeuner, de la bonne humeur et de l’exercice… Parce que j’ai quand même 114 km au compteur ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *