Site officiel de l'union cycliste nantes atlantique
2

L’EuroPN 2018, une belle itinérance !

Notre Président Cyclos, Daniel Brossard, est un habitué de l’EuroPN qui parcourt l’Europe sur deux roues chaque année. Il nous présente la version 2018.


D’une année à l’autre, certains habitués se sont retrouvés  pour une nouvelle randonnée EuroPN, généralement  différente de la précédente. Ce fût le cas cette année, où après la pluie et  les collines anglaises, cap vers l’Europe centrale, la Bohème du Sud, régions aussi très vallonnées, très différentes, avec ces  paysages merveilleux lacs et forêts, jusqu’à Budapest.


A vélo, au départ de PLZEN  Allemagne, jusqu’ à Budapest, nous avons donc roulé et traversé  cinq  pays, l’Allemagne ; l’Autriche ; la République tchèque ; la Slovaquie et la Hongrie. Six étapes variables de 70 à 120 km avec des arrêts de visites touristiques prévues et surprises au cours des 10 jours de ce voyage, le transfert se faisant en car depuis Paris, aller-retour. La première étape allemande et  tchèque la plus longue, le seul jour sous la pluie, fût la plus difficile de par sa longueur 120  km et 1450 m dénivelée. Les autres étapes bien que plus courtes  ne furent pas pour autant toujours faciles,  sur des routes par endroit peu carrossables et avec des côtes à répétition,  pas autant qu’une montée de col, mais jusqu’à 650 d’altitude.


Les villes et les sites touristiques traversés au cours de ce voyage furent une découverte très  enrichissante, à commencer par Bratislava, capitale de la Slovaquie.


La visite surprise, près de Bitov, en  République tchèque, fût la visite du plus grand musée de cycles  que je  ne connaissais pas.  Sur deux niveaux, certainement plus d’une centaine  de cycles de tous types, photos et affiches, du siècle dernier jusqu’à nos jours, exposés pour notre plaisir. Une exposition extraordinaire.

A Ipolytôlgyes, Jean-Marc, participant à l’EuroPN nous a  concocté la visite de l’usine MONOD Group, équipementier en pièces plastiques pour voitures de voitures de luxe, dirigée par son frère. L’accueil fût des plus chaleureux, avec collation et dégustation de la spécialité hongroise, la goulasch.
Budapest, destination finale. Arrivés le long du Danube, nous avons traversé cette ville en vélo,  difficile en peloton, même éclaté, une douzaine de km pour rejoindre notre hôtel des plus luxueux en périphérie. Impossible de  passer à côté de la visite de cette superbe ville, riche d’un passé historique,  en compagnie de notre interprète omniprésent et  guide touristique local. Ce fût une superbe journée de tourisme avant notre retour le lendemain. Deux jours de car… Car qui nous retrouvait midi et soir aux étapes, à la disposition de quelques accompagnants, et cyclo préférant mettre le vélo dans la remorque et profiter autrement du tourisme.

Rouler en groupe régulièrement en Audax, emmenés par des cyclistes locaux n’a pas toujours été évident. Les quelques difficultés du parcours ont fait éclater le peloton, le niveau des participants étant différent, pour autant nous nous sommes toujours attendus et regroupés. Beaucoup de participants avaient tracé le parcours sur leur GPS, créant ainsi quelques échanges discordants avec les capitaines de route, changements de directions occasionnés par des routes en réfection. Une randonnée de six étapes, 640 km, 5750 m de dénivelée.
Une superbe EuroPN, dont je rappelle l’objectif à sa création : rassembler un maximum de cyclistes européens et apporter un message de paix. Parmi les 37 participants, dont 6 femmes, plus l’encadrement, les huit nations représentées, cette année, étaient la France, l’Angleterre, la Belgique, le Luxembourg, l’Allemagne, l’Espagne, la République tchèque, etla Hongrie.

J’ai apprécié l’ambiance de cette randonnée,  les retrouvailles avec des amis de longue date, les visites et découvertes de paysages grandioses,  la qualité de la restauration , les hébergements et surtout, le dévouement, l’implication des organisateurs depuis des années pour une parfaite réussite, que je remercie.
Rendez-vous en 2019, ce sera l’Andalousie.